Astrologie et magie

On comprend aisément que, face à l’infinité du ciel où ils voyaient se déplacer les étoiles, les êtres humains y aient recherché des signes depuis les temps les plus reculés. L’astrologie naquit en Mésopotamie au début du IIème millénaire av. JC, mais on en trouve vite des trace en Chine, en Egypte et en Inde, puis plus tard en Grèce, à Rome et au Moyen-Orient.

En termes simples, l’astrologie consiste à deviner l’avenir à partir de la mécanique céleste. Elle considère que tous les astres y compris la Terre, sont interconnectés et exercent des influences mutuelles.

Sa forme la plus courante est l’astrologie des signes solaires, où l’on regarde laquelle des douze de constellations (Bélier, Taureau, Gémeaux…) le Soleil traverse à un moment donné. L’ensemble des constellations constitue le zodiaque, inscrit dans un cercle. Les planètes jouent aussi un rôle important e astrologie. Elles sont sept dans le système « classique » : le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne.

Selon la théorie microcosme/ macrocosme, il existe un lien naturel entre chaque individu et l’univers. Ce concept mena à l’astrologie médicale, pour laquelle la position des planètes dans les constellations influait sur la santé. L’astrologue comparait la carte du ciel de naissance à la disposition en cours des planètes. Il établissait également une corrélation entre ces dernières et les quatre  humeurs (sang, bile jaune, atrabile, pituite).

A partir de ses observations, l’astrologue déterminait le moment le plus opportun pour opérer son patient ou lui administrer une médication. De la même façon, certaines cartes du ciel indiquaient les dates propices aux saignées (un traitement courant avant la médecine moderne).

Pour beaucoup de magiciens, connaître la mécanique des astres était une condition préalable pour interagir avec eux. Le savant Cornelius Agrippa écrivait en 1533 dans De occulta philosophia :  » La magie est tellement liée […] à l’astrologie que quiconque professe la magie sans l’astrologie n’accomplit rien.  »

C’est ainsi que de nombreux magiciens et les tout premiers scientifiques (Copernic, John Dee, Tycho Brahe…) étaient également des astrologues dressant des horoscopes pour les riches et les puissants. Un horoscope commençait par une carte où étaient dessinées les positions relatives du Soleil, des planètes et du zodiaque à un moment donné. A partir de ces informations, l’astrologue calculait des prédictions concernant le consultant. Dans l4antiquité grecque et romaine, les astrologues étaient appelés « chaldéens » en référence à la Chaldée, une région de Mésopotamie réputée pour ses astrologues et ses astronomes. On trouve aussi d’anciennes traces d’astrologie en Engypte, notamment dans les textes attribués à Hermès Trismégiste. Cette discipline prit une place importante durant les derniers temps de l’Empire romain et, au Vème siècle, elle revêtait sa forme actuelle.

Un avis sur “Astrologie et magie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :