Le pouvoir des mots

Etant donné que les principales religions s’appuient sur des textes sacrés, il est intéressant de noter qu’il existe aussi une étroite association entre la magie et l’écriture. Le mot « grimoire » — désignant un livre de sorts — a donné le terme moderne « grammaire ». En Egypte, Thot était à la fois le dieu de la magie et de l’écriture. On trouve souvent cette corrélation dans les sociétés dont la population était majoritairement illettrée et exclue du savoir. À partir du XIVème siècle, la détention de livres de magie devint un motif fréquent de persécutions {étonnant! mais pourquoi ?}. En 1319, le franciscain Bernard Délicieux fut emprisonné parce qu’il possédait un ouvrage de nécromancie (communication avec les morts). Un siècle plus tard, on accusa le pape Benoît XIII en personne d’avoir acheté un livre similaire, dans son cas des textes occultes d’origine orientale. Les inquisiteurs de l’époque se référaient aux Actes des Apôtres, dans lesquels il est raconté que les adeptes de magie d’Ephèse (une ancienne cité sur la côte sud-ouest de l’actuelle Turquie) apportèrent volontairement à bruler leurs livres de sorts.
Parallèlement, par l’une des ironies de l’Histoire, le Moyen Age en Europe connut un renouveau d’intérêt pour l’alchimie, c’est-à-dire la transmutation de matériaux ordinaire en matériaux précieux. Ce processus -parfois allégorique- suscita à partir du XVe siècle un engouement croissant qui culmina  durant la Renaissance, puis donna naissance au rosiscrucianisme et à la franc-maçonnerie.
corpusIl est impossible d’esquisser une histoire de la magie, notamment de la pensée occidentale, sans évoquer les Hermetica, ensemble d’écrits mystiques et philosophiques dont on a retracé l’origine en Egypte entre les IIe et IVe siècles. Ils sont constitués de dialogues faisant presque toujours référence à Hermès Trismégiste, c’est-à-dire Hermès « trois fois très grand ». Ils traitent de la nature divine, de l’organisation de l’univers et d’autres sujets tels que l’alchimie. Ils se présentent comme des savoirs « révélés » — des connaissances mystérieuses et cachées pour le plus grand nombre. La partie la plus remarquable est le Corpus hermeticum, un recueil de texte traduit du grec au latin à la fin du XVe siècle par Marsile Ficin.

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’hermétisme a directement nourri les différentes écoles de pensée ésotérique occidentales. Selon Antoine Faivre, un historien spécialiste du sujet, cette pensée repose sur six concepts clés.

  • Correspondances: il existe des liens entre toutes les parties de l’univers,  d’où le concept de microcosme/macrocosme exprimé par la maxime hermétique : « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ».
  • Nature: il s’agit d’un tout dont les éléments partagent une même force de vie.
  • Imagination et méditations : les rituels, les images symboliques et les esprits permettent de relier les différents univers et niveaux de réalité.
  • Expérience de la transmutation : la pratique ésotérique peut transformer l’individu, principalement sur le plan spirituel.
  • Concordance : toutes les religions et croyances relèvent d’un principe originel unique dont la compréhension amènera à un rapprochement étroit de ces religions et croyances.
  • Transmission : le savoir occulte est transmis de maître à disciple, généralement par un processus initiatique.

 

Ainsi l’histoire semble nous montrer une fois de plus un vérité cachée : nos paroles sont magique. Je suis persuader que nous faisons de la magie continuellement sans nous en rendre compte.
Par le son de notre voix, par le puissance de notre pensée, nous émettons une vibration, une fréquence qui s’inscrit dans la toile de l’univers. Une fois la parole prononcée l’univers interagi avec nous. Par exemple : si vous vous répétez plusieurs fois et avec conviction que vous êtes assez intelligent créer une entreprise et trouver une idée innovante, vous allez vous donner les moyens d’y arriver.

La vie une véritable jeu de carte

Sigmund Freud, dans son Introduction à la psychanalyseaffirmait  » Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose, et encore aujourd’hui les mots conservent beaucoup de leur pouvoir magique ».

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :